Le Frisson de la liberté de Florence Clerfeuille

Description (source Amazon) :

Deux jeunes filles à l’orée du monde adulte à la fin des années soixante, alors qu’un certain mois de mai se profile à l’horizon. Deux amies d’enfance. Deux inséparables.
Leur relation va-t-elle résister à de nouvelles envies de liberté ? À de nouvelles responsabilités ? Aux bouleversements qui s’annoncent ?
En septembre 1967, Jacqueline et Maryvonne s’installent dans la chambre qu’elles vont partager dans une pension de famille de Montpellier. La première va étudier à l’université, la seconde démarre une carrière d’institutrice dans le privé. Toutes les deux sont pleines d’enthousiasme, mais que leur réserve vraiment cette nouvelle vie qui commence ?

Récit d’une année initiatique pour les deux jeunes filles, ce livre qui dresse un tableau de la société française de la fin des années soixante est aussi un appel à la réflexion sur la condition féminine.

Présentation de l’auteur :
Biographe et correctrice, Florence Clerfeuille aime jouer avec les mots. Elle aime aussi écouter les gens se raconter et est particulièrement sensible aux histoires de ses consœurs.
Après des témoignages, des recueils de nouvelles, des textes courts de science-fiction et une trilogie policière en milieu rural, elle a choisi de se lancer dans la publication d’une saga familiale sur trois générations.
Le Frisson de la liberté en est le premier tome. Lisez la suite dans Le Poids de la colère.

Frisson 2

 

Mon avis :

En commençant ce livre, j’avais oublié la description et je suis donc entrée dedans avec seulement deux indications :

  • le titre que je trouve magnifique mais au combien dangereux, car avec ce genre de titre qui appelle une émotion, il faut être à la hauteur et j’attends de ressentir ce fameux frisson, cette liberté couler dans mes veines à la lecture ;
  • Frisson 1la couverture, qui n’était pas celle que je vous présente dans la description car elle a visiblement changé. Je trouve les deux très belles et la nouvelle s’accorde bien avec les autres tomes. Pour le plaisir, je vous mets la couverture que j’avais en tête en commençant le roman et qui m’inspire l’adolescence. C’est elle – avec le titre évocateur – qui m’a fait craquer pour ce service presse.

Je dois dire que j’adore commencer mes lectures comme ça, presque « à l’aveugle », ignorant où l’auteur va m’embarquer.

Florence Clerfeuille m’a fait découvrir deux jeunes filles, chacune attachante à sa manière. Je me suis très vite identifiée à Maryvonne, plus timide, timorée même. Jacqueline, est son opposé, sûre d’elle, rayonnante. L’amitié entre ces deux-là peut paraître improbable mais leur attachement est une évidence. Au départ, vu la personnalité plus exaltante de Jacqueline, j’avais peur que l’auteure délaisse vite la presque fade Maryvonne mais pas du tout, aucune n’est mise de côté même si leurs nouvelles vies diffèrent , et c’est un réel plaisir. Nous suivons les filles pendant une année, celle où elles deviennent femmes, où leurs caractères se révèlent.
Les personnages secondaires sont assez peu nombreux mais parfaitement travaillés, notamment grâce à des flash-back qui les placent aux côtés des héroïnes à certains moments de leurs vies. J’adore cette façon d’en apprendre plus sur les personnages.

Lors de ma chronique de La Compagnie des Livres, je disais avoir lu peu d’ouvrages se déroulant dans la période autour de mai 68. En voilà un autre et j’ai pris autant de plaisir à être plongée dans cette période si cruciale pour nous, les femmes. Même si notre époque n’est pas parfaite, on a quand même bien avancé en peu de temps au final (en regard de l’âge de l’humanité). Je me rends compte que j’ai toujours été bien loin de ces préoccupations heureusement. Je me suis prise à m’interroger, si j’avais été à leur place ?

Le frisson de la liberté porte bien son titre, c’est un roman très agréable à lire – le style de l’auteur est fluide, l’écriture soignée – et difficile à lâcher. Je voulais toujours en savoir plus. On est loin d’un thriller aux multiples rebondissements, mais je me suis attachée à ces deux filles et j’avais envie de savoir ce qu’elles allaient faire les pages suivantes. Moi qui intériorise beaucoup, j’ai lâché un cri à la fin de ma lecture « Non, ça ne peut pas terminer comme ça ! », me rappelant ensuite qu’il s’agit du premier tome d’une trilogie. Ouf, je vais pouvoir découvrir la suite, d’autant que tout a été publié.

Je remercie Florence Clerfeuille et Simplement pour ce service presse.

❤ ❤ ❤ ❤

Disponible sur Amazon

Publicités

6 réflexions sur “Le Frisson de la liberté de Florence Clerfeuille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s