La vie d’après de Bruno Madelaine

Description (source Amazon) :

Suite au décès de sa femme, Charles au soir de sa propre vie, développe progressivement des symptômes étranges pouvant s’apparenter à des accès de démence sénile. Très vite il sera placé dans une maison de retraite par sa fille, Emma. Elle viendra le visiter, tous les samedis après-midi, pour l’aider à surmonter cette épreuve et tenter d’endiguer l’inexorable hémorragie de ses souvenirs. Elle lui demande alors de lui raconter sa vie, celle qu’elle connaît déjà, pour tenter de ralentir la maladie et de remettre un peu d’ordre dans tout ce méli-mélo mémoriel. Au milieu des histoires délirantes que son père lui conte, Emma croit percevoir une vérité, quelque chose qui semble avoir du sens, mais dont elle ignore tout. Ce qu’elle va découvrir peu à peu, la bouleversera au plus profond d’elle-même. Emma tentera de découvrir la vérité auprès de son père de plus en plus faible. En aura-t-elle seulement le temps ?

La vie d'après

 

Mon avis :

J’ai rarement eu un avis aussi divergent sur un roman.

C’est un livre bouleversant, qui a eu beaucoup de résonances en moi. Bruno Madelaine traite de nombreux sujets : la vieillesse, les maisons de retraite, les relations père-fille, mari-femme mais aussi et surtout l’amitié profonde. L’amour sous toutes ses formes. Tout cela, sous l’œil vigilant de Bouddha. Je connais peu cette religion et j’ai apprécié en savoir plus. J’ai beaucoup aimé l’ouverture de chaque chapitre.

Bruno Madelaine est un auteur dont les phrases vous touchent, procurent des émotions, dans lesquelles on se reconnaît, où on se dit « c’est tellement ça ». Pour ces phrases, ces émotions, j’ai envie de vous dire : « foncez, c’est un roman magnifique ».

Mais je dois être honnête et il y a aussi du moins bien. Outre les quelques coquilles, je me suis parfois sentie perdue, je n’ai pas compris qui était le narrateur – qui s’il semble externe 99% du récit, utilise quelque fois « ma, nous »… de quoi me perturber. J’ai aussi eu du mal à situer Emma. Justine et Charles se sont rencontrés très jeunes et ont été très vite, vu qu’il a 75 ans, je lui donnais donc une bonne cinquantaine d’années, sauf qu’elle a la quarantaine (ce qui est cohérent avec les études supérieures de son père). J’ai du louper quelque chose à un moment. Idem pour les relations entre Justine, Eloïse & Charles, si proches, presque fusionnels mais dont Emma ne sait rien ou presque. Je connais mal la maladie d’Alzheimer mais j’ai eu l’impression qu’elle était plus une excuse pour l’auteur pour expliquer certaines choses qu’un véritable sujet du roman, d’autant qu’elle semble disparaître totalement pour servir l’histoire. Dernier point critique, si dans ses dialogues Charles part parfois dans des « envolées philosophicolyrique » (terme de l’auteur 😉 ) qui lui vont bien, je peux l’expliquer aussi pour Emma qui a baigné dans cette atmosphère, moins pour le personnel médical qui n’en est pas loin.

Mon paragraphe sur les points un peu plus négatifs (pour moi, tout ceci est très personnel) est bien plus long que pour le positif et j’en suis navrée car c’est vraiment un roman magnifique par son message, par ses phrases si belles que, si je faisais des citations, j’en aurais des dizaines à faire ! Comme souvent, il y a toujours plus à dire sur ce qui ne nous va pas mais j’en garde surtout le côté positif : cette bienveillance, la place de l’amour qui est la chose la plus importante au monde, ces résonances si bouleversantes.

Bruno Madelaine est un auteur à suivre, un auteur qui doit absolument continuer d’écrire, on sent l’artiste sous sa plume. Cependant, je pense qu’il a besoin de s’entourer de professionnels pour polir ses diamants afin de ne pas passer à côté de certains lecteurs.

Je remercie Bruno Madelaine et Simplement pour ce service presse.

❤ ❤ ❤

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s