L’Indé Panda n°6

Description (source Amazon) :

Au sommaire :
Un procès version 2.0, écho d’un monde rivé aux réseaux sociaux. Un « J’aime » peut-il vous sauver ?
Les robots sont de plus en plus évolués, mais où se situe la frontière entre le robot et l’humain ?
Seule et enfermée aux mains d’un homme terrible, la malice peut-elle surpasser la force pure ?
Et si le bonheur se trouvait dans les plaisirs simples et la communion avec la nature ?
Faites attention à qui vous laissez entrer chez vous, certains ne veulent pas que votre bien.
Une mère porte plusieurs casquettes, on le sait, mais que fait-elle quand elle n’est pas à la maison ? Mènerait-elle une double vie ?
Les contes de fées des temps anciens font souvent sourire par la naïveté des héroïnes, mais finalement, feraient-elles mieux aujourd’hui ?
L’amitié indéfectible d’un chat pour son maître, qui l’entraînera dans de multiples péripéties.
Le chant de la sirène résonne au loin, entraînant dans son sillon les âmes en peine jusqu’à leur dernière demeure.
Des reliques anciennes peuvent recéler des pouvoirs immenses. Une simple superstition ? Essayez pour le savoir…
Une dernière danse saura-t-elle embraser votre cœur et vous délivrer de vos peines et vos douleurs ?
Voyagez dans le temps à l’occasion d’un bal de village en plein 14 juillet. On danse et on rit, mais ce bonheur peut-il durer indéfiniment ?

***

Bouffanges – Le procès participatif
Catherine Loiseau – Dan
Laurent Buquet – Un caveau sans vitrail
Céline Saint-Charle – Maïa et l’homme en blanc
Khalysta Farall – L’étrangère qui vit chez moi
Nicolas Chevolleau – Maman est une espionne
Nathalie Bagadey – Tout compte fait
Marie Havard – Dans l’impasse du chat
Vincent Ferrique – Le dernier chant de Cindy
Patrice Dumas – Le numismate
Valéry Bonneau – La dernière danse
Zia Odet – Bal du 14 juillet

***

Pour ce numéro-anniversaire, L’Indé Panda vous invite à plonger dans un lot de nouvelles aux genres bien différents. De la dystopie, de la science-fiction, du fantastique, du policier au contemporain en passant par des contes… Laissez-vous emporter par ce caléidoscope d’auteurs indépendants !

IDP 6

Mon avis :

Comme pour le numéro précédent, je décide de faire une mini-chronique par nouvelle afin de parler de chacune même si ça me prends beaucoup plus de temps. Je commence juste en soulignant la magnifique couverture de l’illustratrice Chloé Harrand, une de mes préférées ❤
Encore une fois, je vous invite à découvrir les interviews qui nous en apprennent plus sur la nouvelle et l’auteur.

***

Bouffanges – Le procès participatif (tribune ici)
Dès que je vois le nom de mon chouchou, je sais que ça va être non seulement bien écrit mais aussi questionnant. Encore une fois, c’est le cas dans cette nouvelle où les gens participent aux procès comme à un jeu. Mais n’est-ce pas déjà un peu le cas avec les réseaux sociaux ? L’opinion publique n’a-t-elle déjà pas une influence ? Alors pourquoi ne pas aller plus loin. En cadrant les choses. Thèse/antithèse. Bouffanges nous invite à la réflexion sur nos comportements tout en nous proposant une enquête. Bluffant ! Un coup de ❤ évidemment.

Catherine Loiseau – Dan (interview ici)
L’angle de vue et la narration sont intéressants. De plus, un événement apporte quelque chose d’original dans cette nouvelle SF. C’est bien traité, sans longueurs et la question de traiter le sujet des IA m’interpelle. J’ai beaucoup aimé.

Laurent B. – Un caveau sans vitrail (interview ici)
Nous avons affaire à un kidnapping, sujet plutôt rare dans une nouvelle. Je me suis très vite attachée à l’enfant qui est très intelligente et j’ai aimé la façon dont l’auteur a traité la situation même si j’ai été peu surprise (quoique 😉 ).

Céline Saint-Charle – Maïa et l’homme en blanc (interview ici)
J’adore le lien entre Maïa et la nature, c’est quelque chose auquel je suis très sensible. J’aime aussi cette grand-mère conteuse, les histoires sont un moment de partage qu’il convient de chérir.
Cette nouvelle, c’est tout ce que j’aime, un joli coup de ❤
Citation : « Le peuple de Maïa croyait fermement qu’une peine partagée était moins lourde à porter, et que les animaux avaient le droit à la même place que les hommes. »

Khalysta Farall – L’étrangère qui vit chez moi (tribune ici)
Avec Khalysta, c’est un peu comme avec Bouffanges. Je sais que ça sera bien écrit et que je vais être surprise ! Cette fois-ci n’échappe pas à la règle. Elle m’a happée dès les premières lignes et j’ai terminé avec des frissons. Je ne m’attendais absolument pas à cette chute. Je suis bluffée.

Nicolas Chevolleau – Maman est une espionne (interview ici)
Alors avec Nicolas, soit j’adore, soit je déteste. C’est toujours la surprise quand je commence une de ses nouvelles ^^
Aujourd’hui, j’ai adoré ! Nicolas nous décrypte les activités d’une maman à travers les yeux d’un bambin. Avec sa logique, ses interprétations et c’est savoureux. N’hésitez pas à retrouver votre âme d’enfant pour quelques minutes.

Nathalie Bagadey – Tout compte fait (interview ici)
Comment s’en sortir lorsqu’on se retrouve – jeune femme d’aujourd’hui – prise au piège de contes de fées d’antan ? En étant inventive ? Nathalie Bagadey nous entraîne, non sans humour, dans un conte de fée moderne et surprenant. J’ai adoré.

Marie Havard – Dans l’impasse du chat (interview ici)
J’ai beaucoup aimé cette histoire au point de vue intéressant qui apporte un vrai plus. Moi qui ne suis pas fan des descriptions, ça a presque été ma partie préférée, c’est dingue ! A part un détail de l’histoire qui m’a laissée un peu dubitative, j’ai été complètement emportée par tout le reste.

Vincent Ferrique – Le dernier chant de Cindy (interview ici)
Cette nouvelle est ma première rencontre avec cet auteur et autant dire qu’elle est glaçante. Il a parfaitement su retranscrire le côté sociopathe de son personnage principal, j’en frissonne encore. Quelle horreur !

Patrice Dumas – Le numismate (interview ici)
De mes rencontres précédentes avec sa plume, je sais que Patrice est un orfèvre de la nouvelle. Le numismate n’échappe pas à la règle avec son vocabulaire soutenu, une histoire intéressante et originale, à la chute appréciable.
A noter que l’époque est intéressante et que l’on apprend sans s’en rendre compte.

Valéry Bonneau – La dernière danse (interview ici)
Je suis très touchée par cette histoire, bien racontée. Le personnage est atypique et la chute est surprenante. Un petit coup de ❤

Zia Odet – Bal du 14 juillet (interview ici)
Encore une fois, l’autrice démontre une vraie qualité de conteuse avec une écriture très immersive. Je suis encore secouée, ayant eu l’impression d’être à ce bal, avec Olivier.

***

Sans être très gai, ce numéro est moins sombre que le précédent et a déclenché plusieurs coup de cœur chez moi. J’ai encore une fois, pris énormément de plaisir à (re)découvrir divers auteurs dans ces courts textes sélectionnés avec soin.

Bonus thread sur le vif de ma lecture : juste ici

coup de coeur

Disponible gratuitement sur Amazon

Une réflexion sur “L’Indé Panda n°6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.