Mes conseils de lectrice pour répondre à un AT de nouvelles

J’en parle assez peu, mais je fais partie du comité de lecture (CDL) de L’Indé Panda (IDP) avec 9 AT achevés, le 10e est en cours, et de L’Imagin’arium avec 2 AT thématiques achevés. J’ai donc évalué près d’un millier de nouvelles ces cinq dernières années. Alors, même si j’écris librement, en tant que moi Nisa, et non en tant que membre d’une de ces entités, mon avis n’engage que moi, je pense avoir une certaine légitimité sur le sujet. Du reste, je parlerai presque exclusivement de L’Indé Panda. Non seulement ils ont un AT en cours, mais c’est aussi chez eux que j’ai le plus d’expérience et, en raison de leur public, il y a quelques particularités.

Déjà, on va se tutoyer, ça sera plus simple.

Ensuite, évidemment, je ne parle que de mon avis, de mon expérience PERSONNELLE. De ce qui, MOI, me fera réagir (positivement… ou pas) à un texte. Alors certains conseils sont juste du bon sens et tu les reconnaîtras, d’autres ne seront pas forcément partagés par d’autres lecteurs. Tout simplement car nous sommes humains, uniques, avec nos goûts, nos expériences, notre vécu…
Donc si tu ne suis pas mes conseils, tu as quand même tes chances.
À l’inverse, tu peux suivre mes recommandations et ne pas être sélectionné.
Je te conseille de lire cet article et de garder ce qui te semble pertinent, ce qui fait sens pour toi.

J’en profite aussi pour prévenir : je ne fais pas de bêta-lecture, ni ne donne de conseils personnalisés. Il n’est pas non plus la peine de me contacter pour savoir si j’ai lu ta nouvelle et savoir ce que j’en pense/pourquoi elle n’a pas été sélectionnée. C’est à cause de ce genre de questions que j’ai très longtemps caché mon appartenance aux CDL. C’est non seulement chronophage, mais ça me met également très mal à l’aise. Et même si je prends quelques notes sur mes lectures, celles-ci ne sont pas exploitables. Elles me servent à des fins de mémorisation, car je ne relis pas les nouvelles plusieurs fois et il peut s’écouler deux ou trois mois entre la lecture et la sélection finale. De plus, je supprime tout dès que c’est terminé.

Maintenant que c’est dit, on y va !

Ne pas dépasser le nombre de mots/signes imposés par l’AT

Je sais que certains prônent une tolérance, au cas où l’histoire serait exceptionnelle. Ce n’est pas mon cas. D’autres, respectueux des consignes, n’ont peut-être pas réussi à retrancher un bout de leur texte et ont renoncé à concourir. Ça me semble totalement injuste que certains passent, au culot, tandis que ceux qui suivent les règles sont pénalisés. Ça n’est jamais arrivé jusqu’à moi (mais je sais que certains essaient très régulièrement et que soit la nouvelle est étudiée sommairement, soit elle est rejetée, ce qui ajoute du travail à quelqu’un), mais très clairement, je refuserai de lire une telle nouvelle si ça arrivait.

J’en profite – je ne vais pas créer une partie juste pour ça -, mais lis les attentes précisées dans l’AT, parcours la FAQ, joins les bons documents, envoie au bon mail, n’agresse pas les bénévoles s’il y a une coquille dans un post sur Facebook, que tu ne comprends pas un document ou que tu souhaites un complément d’information. Parles-en calmement et avec politesse, merci.

Envoyer non seulement dans les délais, mais aussi anticiper

Pour les délais, ça peut te sembler évident, mais certains tentent le lendemain, ou c’était coincé dans la boîte d’envoi ou… Si tu envoies au dernier moment, vérifies tes éléments envoyés puisque l’accusé de réception te parviendra hors délai (oui, il y a plein de petits malins qui soumettent non seulement le dernier jour, mais aussi la dernière heure donc même si le coordinateur ne dort pas – ce qui peut arriver à minuit – il ne peut pas tout traiter en instantané).

Du reste, si tu es de cette espèce, je te le déconseille. Pourquoi ?

Parce que très souvent, les textes envoyés au dernier moment ne le sont pas car l’auteur attendait le retour de ses bêtas-lecteurs, mais juste parce qu’ils ont été finalisés à l’arrache. Et ça se voit. Si, si.
Il arrive même que la question de la relecture se pose fortement… Très peu chez les pandas ceci dit (mais ça arrive sur la construction du texte, les incohérences…), puisqu’il y a une étape supplémentaire, celle du passage sous Antidote des nouvelles. Et toutes celles comportant plus de quelques coquilles sont éliminées d’office, sans être soumises au CDL (et j’en suis soulagée). L’Indé Panda cherche à mettre des auteurs indépendants à l’honneur, il faut donc que la nouvelle soit déjà parfaite, comme si tu allais la publier directement toi-même.

De plus, il y a un afflux très important dans les derniers jours. Le CDL croule donc littéralement sous les nouvelles. Si le premier mois, le rythme est plutôt agréable (on peut lire quand on veut, sans pression), les derniers jours, c’est surtout du stress pour moi pour être totalement transparente. Je peux très bien me retrouver avec une vingtaine de nouvelles à lire en peu de temps. Et si au début de l’AT, je pouvais donner sa chance en allant au bout d’un texte avec un début poussif, ce n’est plus le cas dans cette dernière ligne droite. Je sais pertinemment qu’il y a très peu de chances qu’un texte qui ne me convainc pas dans les premières pages passe le premier tour. Je n’ai plus le temps de m’acharner ou d’essayer de relire à un autre moment. Je suis contrainte de passer au texte suivant. Car oui, il y a une pile, des délais, une vie personnelle réduite à peau de chagrin jusqu’à la fin de l’AT. Parce qu’on reçoit trop à la fin. Parce qu’en plus, la qualité est trop souvent dégradée. Et qu’au bout de plusieurs comme ça, l’état d’esprit commence à se teinter de noir. D’autant qu’on sait qu’on est loin d’être au bout, puisque le second tour demande aussi beaucoup d’énergie. À l’inverse, il m’est arrivé d’être hyper enthousiaste quand – enfin ! – une nouvelle était extrêmement bien travaillée et qualitative. Ce qui ne veut pas dire que les autres sont nulles. Juste pas forcément totalement abouties.

Et, petite parenthèse hors pandas, s’il y a un thème, plus l’AT avance, moins tu auras de chance d’être original. Voilà c’est dit. Revenons à nos ursidés, mais restons dans le thème. À ce jour, tous les AT ont été libres, il serait donc dommage de ne pas anticiper. Cette année, ils ont même communiqué pendant le Nano, incitant les auteurs à préparer dès novembre leur nouvelle, confirmant ainsi l’AT athématique. Et si tu as besoin d’un cadre, on m’a soufflé quelques pistes d’inspiration :

  • Utiliser ta communauté pour bâtir ton histoire comme Anthony Lamacchia, publié dans le dernier IDP. Tu peux retrouver l’interview où il en parle juste ici. Attention cependant, tu prends le risque d’être identifié par un ou plusieurs membres du CDL !
  • Préparer plusieurs mots que tu places dans des pots : personnages, lieux, objets, verbe d’action… Et tu tires au sort. Ou utiliser ce genre de dés.
  • De nombreux forums organisent des jeux d’écriture avec des contraintes qui peuvent te challenger et te faire voir peut-être plus loin.

En résumé, tu l’auras compris. Plus tu envoies tôt, mieux c’est pour tout le monde. Le CDL est moins fatigué, moins stressé et c’est quand même de meilleures conditions de travail pour lui. Et ta nouvelle ne sera pas comparée à toutes celles passées avant elle. Certes, tu ne peux généralement pas anticiper pour les AT, mais pour les pandas, si !
Rassure-toi cependant, il arrive que des nouvelles arrivées in extremis soient sélectionnées 😉

Faire bêta-lire son texte

C’est une étape que je considère comme indispensable.

Quelle que soit la qualité de ton texte ou de ta plume, quand tu es dedans, tu ne peux pas tout voir. Tu connais bien ton texte, tout te semble logique, cohérent. Mais ce n’est pas toujours le cas.
Alors oui tu perds un peu de temps et c’est très tendu pour toi, il y a une date limite pour les soumissions. En plus, je viens de t’expliquer pendant une heure qu’il fallait éviter d’envoyer à la fin et j’insiste sur une étape chronophage !

Oui, car ça peut vraiment faire la différence. Notamment au second tour. À cette étape, toutes les nouvelles sont bonnes, la question n’est pas là. On cherche la perle rare ! Et ça tient parfois à des petits détails. Donc autant mettre toutes les chances de ton côté 😉 Je vais même te dire : malgré tout ce que j’ai dit dans le point précédent, je préfère que tu envoies ta nouvelle retravaillée après bêta-lecture le dernier jour, plutôt qu’une nouvelle au début de l’AT qui pourrait être plus aboutie 😉 D’autant que ton texte, amélioré par les regards extérieurs, pourra se démarquer !
Et je te rappelle que si tu es indé et que donc tu soumissionnes chez l’IDP, tu peux anticiper.

N’hésite pas également à t’entourer de correcteurs, surtout pour l’IDP qui élimine sur ce critère.
Soit un professionnel (si tu es indé, il y a de grandes chances que tu sois déjà en contact avec l’un d’eux), soit par des correcteurs doués en orthographe, si c’est leur métier, c’est encore mieux. Rien ne remplacera jamais un correcteur professionnel (un prof de français n’est pas correcteur, tout comme un correcteur n’est pas prof de français, si les univers sont très proches, les métiers sont très différents), mais c’est déjà très bien. Et je peux comprendre que l’investissement financier soit important pour une nouvelle non rémunérée (mais qui doit être cependant vue comme une vitrine).
Là le but est d’être sélectionné. Il y aura une correction plus approfondie faite après.

Travailler le fond et la forme

Sur la forme, l’IDP étant exclusivement numérique, c’est à prendre en compte si tu optes pour quelque chose d’original puisqu’il y a quelques restrictions liées à ce format. N’oublie pas de proposer un texte propre, avec une mise en page correcte (notamment celle des dialogues qui peut être… déroutante). Les pandas ont publié un article qui date un peu, mais qui me semble encore valable sur les quelques bases qui permettent d’avoir un texte au minimum soigné.

Ceci dit, j’aime énormément quand quelque chose sort de l’ordinaire. Quand on lit des dizaines de nouvelles et que d’un coup, on nous sort d’une prose classique et qu’il y a des interviews, extraits de journaux ou autres, ça attire immédiatement l’attention. Je mets en exemple le début de la nouvelle « Votez Blanc » de Bouffanges qui m’a immédiatement emballée.

Par contre attention, ce type de texte peut être à double tranchant, tout comme les nouvelles avec chapitres, différents points de vue ou sans chute, ils peuvent être rédhibitoires pour des puristes. Personnellement, j’aime qu’on casse un peu les codes, et c’est l’état d’esprit de l’indépendance : s’affranchir, réinventer, oser.

Pour le reste, j’ai envie de dire que, comme beaucoup je pense, j’ai tendance à remarquer ce qui n’est pas fréquent. Comme les pointes d’humour bien dosées, voire carrément une nouvelle drôle comme L’Aurore du rock and roll de Selma Bodwinger.

Je déplore pour ma part un manque de banalisation de la diversité, même si ça s’améliore progressivement. À notre époque, un personnage malade, handicapé, racisé, etc. ne devrait pas être forcément le thème du texte, mais un personnage normal. Mais là, si je pars là-dessus, on ne m’arrête plus. Il est possible que j’en fasse un article un jour. À l’inverse, une amie m’a dernièrement fait part de son malaise suite à la lecture d’une nouvelle qui banalisait un comportement qui n’est plus admissible actuellement. J’y ai beaucoup réfléchi, car ça a fait écho en moi, j’avais également lu un texte qui m’avait procuré la même sensation une fois. Au point d’être prête à quitter le CDL s’il y avait eu sélection, je ne pouvais pas cautionner – même indirectement – le message envoyé par cette nouvelle. Un comportement anormal peut être traité pour le dénoncer, pas pour banaliser. Tu l’as compris, c’est rédhibitoire pour moi.

Voilà, j’espère que cet article t’aura aidé. Je dirais qu’en résumé, essaie de fournir un travail qualitatif. Pour avoir une chance d’être sélectionné, mais aussi par respect pour le CDL qui est bénévole et a une vie à côté. Si ton texte a été relu, corrigé, fonce ! Tu ne perds rien à tenter ta chance ❤ Et oui, même si ce n’est pas l’idéal, tu peux envoyer ton texte au dernier moment, je ne saurai pas que c’est toi 😉

Pour info, tu as jusqu’au 28 février pour soumettre une nouvelle au 10ème AT de l’IDP ! Et si tu veux en savoir plus sur le déroulé d’une sélection chez eux, c’est par là (ça date de 2018, mais il n’y a pas eu d’énormes changements).

Nota : je suis sur cet article depuis plus de 5 heures, il y a peut-être des coquilles à corriger, je le relirai d’un œil neuf demain. J’aurais bien dit que c’est pour illustrer, que ce n’est pas bon de s’y prendre au dernier moment, mais même pas, c’est ma santé qui a décidé 😉

5 réflexions sur “Mes conseils de lectrice pour répondre à un AT de nouvelles

    1. Oh génial, collègue du CDL (et fan de Bouffanges, qui a été ma première lecture auto-éditée, je suis bien tombée) !
      C’est vrai qu’on ne se connait pas avec un comité totalement en ligne (contrairement à celui de l’Imagin’arium où on se réunit pour débattre ^^)

      Merci pour ton retour, je suis ravie que tu partages mon point de vue, c’est important pour les auteurs, je pense, de savoir que nous sommes plusieurs à penser la même chose. Ça rend mes conseils d’autant plus pertinents 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Je ne suis pas concernée directement pas le sujet n’étant pas autrice, mais pour avoir participé à un prix littéraire, je confirme que rien de plus désagréable que des textes bourrés de fautes et comme toi, je n’avais aucune tolérance avec les gens dépassant le nombre de lettres (dans mon cas, pages), de manière à maintenir une certaine équité !
    En tout cas, ta participation à l’Indé a l’air chronophage, mais passionnante !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.