Salon Imagina’Livres (31) les 16 & 17 octobre 2021 – Interview décalée de Dragounet

 

J’espère que cette petite interview décalée vous plaira. En attendant, notez la date sur vos agendas. La salle est grande, limitrophe de Toulouse, le coin est très sympa et il y a une bonne desserte en transport en commun ainsi qu’un grand parking. 

Nous vous attendons avec impatience 🙂

logoimagin'arium

La 6e édition d’Imagina’livres approche (enfin !), il est temps de partir à la rencontre de Dragounet pour vous en apprendre plus sur cet événement (prévu initialement en 2020 mais décalé à cause de vous savez quoi) qu’il prépare activement depuis plus de deux ans maintenant ! Autant vous dire qu’il doit frémir d’impatience de retrouver cette ambiance à nulle autre pareille.

Même si je suis bénévole depuis deux ans et demi, je n’ai vu Dragounet qu’une fois, au moment de l’Imagina’livres 2019. Il m’avait fait forte impression, car rencontrer un dragon – tout sympathique qu’il soit -, ça fout les jetons ! Habituellement, nous communiquons via Discord.

Dragounet

Armée de mon courage et de mon carnet de notes, je m’aventure dans le parc du château. Proche de la Salle du Confluent où se tiendra le Salon, ce petit coin sauvage est devenu le QG de notre mascotte et chef vénéré.

Screenshot 2021-10-01 18.05.37

Sous le chant des oiseaux, je fouille les moindres recoins du parc. Bon sang, un dragon ne peut pas se cacher dans un trou de souris ! Enfin, je découvre sous l’humus une trappe permettant d’accéder à son antre. Des picotements me parcourent la peau en descendant les escaliers. Je me sens de plus en plus à l’étroit. Je manque de trébucher et en plaçant instinctivement mes mains devant moi, je pousse un hurlement. Six bras d’un bleu tirant sur le violet se sont levés ! J’ai pris l’apparence de ma dragounette, dessinée par l’artiste Arsenia, membre de l’association.

cropped-dragounette-nisa-1.jpg

D’un coup, je suis plongée dans le noir, une énorme masse me cache la lueur mouvant au bas des marches. Cette idée d’interview est décidément plus dangereuse que ce que je pensais, je frôle l’arrêt cardiaque.

– Qui va-là ? tonne une voix impressionnante.

– C’est Nisa, je viens pour te poser quelques questions.

– Ah oui, pour l’article de blog ! Tu m’as fait peur à hurler comme ça.

– Désolée, je ne m’attendais pas à me transformer…

– C’est juste un sort d’apparence, normalement il est là pour me faire passer pour un humain quand je sors afin de ne pas effrayer les Portésiens. Visiblement, il fonctionne également dans l’autre sens…

Il fait un pas de côté pour que je pénètre chez lui et j’ai le souffle coupé par ce que je vois. La pièce est gigantesque et doit s’étendre sous tout le parc. Plusieurs cheminées allumées éclairent et réchauffent l’antre de Dragounet. Au milieu se dresse une immense table. Autour, des tas de papiers sont éparpillés.

Je me suis levé un peu précipitamment, se justifie-t-il en suivant mon regard.

Je réprime un rire nerveux et à l’aide de mes six bras, remets bien vite de l’ordre dans les dossiers d’inscriptions, les affiches et les programmes. J’en profite pour agencer en une pile bien nette les anthologies qui ont été renversées par notre ami.

Une chaise est placée à mon intention face à son bureau. Nous nous installons, il est temps de commencer l’interview !

Merci de me recevoir Dragounet. Comment se passe l’organisation de l’Imagina’livres ? C’est dans deux semaines, est-ce que tout est prêt ?

Oui ! Tout est fin prêt. Nous n’attendons plus que les exposants et bien entendu : les visiteurs !

Salle du confluent

La Salle du Confluent où nous vous accueillerons

 

J’ai entendu Camille (présidente de l’association) parler de salon maudit, peux-tu m’expliquer pourquoi ?

Oh tu sais, avec nous les dragons tout est toujours un peu maudit : nos trésors, les tours que nous gardons et… les salons que nous organisons. Mais malgré les mauvais sorts, nous nous arrangeons toujours pour que tout se passe pour le mieux ! En plus cette année nous sommes installé en terre portésienne, et ça c’est vraiment un plus !

Plan salon 2021

Comment venir au salon en bus

Cette année, pour la première fois, les lecteurs découvriront les anthologies du salon. Comment t’est venue cette idée ? As-tu une anecdote à me raconter à leur sujet ?

Je voulais depuis longtemps laisser une trace matérielle de nos salons. Un souvenir que visiteurs et exposants pourraient ramener chez eux. L’anthologie est complètement en accord avec le but de l’Imagin’arium : promouvoir les littératures de l’imaginaire et les jeunes artistes !

Après chaque appel à textes, je rassemble le comité de lecture des dragounets et nous débattons des heures entières pour choisir les quelques nouvelles que nous sélectionnerons. Ce n’est jamais facile et souvent les choix sont déchirants. Mais je suis très content du résultat ! Dans nos anthologies il y en a, je pense, pour tous les goûts. C’est un bon moyen de découvrir ce type de littérature et de nouveaux auteurs. Comme nous évaluons les textes anonymement, il y a tous les profils : des auteurs confirmés, plusieurs fois publiés et des auteurs amateurs qui voient leur texte imprimé pour la première fois.

Tu connais les dragons ! Pour pouvoir lire autant de textes et débattre aussi longtemps, il nous faut de nombreuses victuailles. Nos délibérations sont donc accompagnées par moult régalades !

couverture anthologie

La sublime couverture de la première anthologie (mon retour lecture)

 

Peux-tu me dire quels profils d’exposants seront présents les 16 & 17 octobre ?

Il y en aura pour tous les goûts ! Nous allons retrouver des habitués comme les éditions du 38, les éditions Livresque ou Fred Marty. Mais aussi des auteurs que nous recevons pour la première fois comme Cyril Camus ou Benedicte Riey. Il y aura de la littérature jeunesse mais pas seulement. Et pour les lecteurs qui souhaitent découvrir des classiques de l’imaginaire, la librairie Bédéciné présentera une partie de son catalogue sur son stand. 

Screenshot 2021-09-27 11.09.41

La MA-GNI-FI-QUE affiche du salon ❤ 

 

Sur cette dernière question, je remercie Dragounet et me dirige vers la sortie. Je suis restée très longtemps, car nous avons été interrompus de nombreuses fois par les multiples notifications sur son téléphone. À quelques semaines du salon, les réseaux s’affolent et c’est normal. Sans parler des ultimes interrogations des exposants, de tout ce qu’il a à gérer… Dragounet est bien débordé ! Mais c’est pour organiser un événement exceptionnel.

Même si avoir réellement autant de bras est bien pratique, j’ai hâte de retrouver mon corps. Des picotements identiques à l’aller me traversent lorsque je monte l’escalier et je débouche bien dans enveloppe humaine dans le parc.

Quelle rencontre !

 

Les liens de L’Imagin’arium : siteblogFBTwitterInsta

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.