Interview décalée : Iléana Métivier, Annaëlle & Zéa

En approchant du donjon, Nisa se hâte : elle est en retard et déteste ça. Iléana va l’attendre seule sur l’immense place du Capitole. Pas tip top pour une première rencontre IRL après des années d’échanges sur les réseaux sociaux et par mail !

Enfin, Nisa arrive en courant et se précipite vers la croix occitane au milieu de la place. Iléana est bien là, mais elle est accompagnée…

Iléana
Iléana Métivier – Source : site de l’autrice

Nisa : Coucou les filles ! Désolée, je suis en retard, il y avait un problème de métro…

Ne résistant pas, la chroniqueuse sert l’autrice et ses deux personnages dans ses bras. Surtout qu’il y a Zéa, son coup de cœur. Et ce n’est pas tous les jours qu’on peut toucher un être de fiction, pas vrai ?

Iléana : Salut Nisa ! Comme je suis contente de te rencontrer enfin !

Elle répond avec joie à l’étreinte de Nisa. Derrière elle, elle sent ses deux protagonistes (deux véritables amies dans sa trilogie « Terre noyée ») échanger un long regard de connivence. Elles savent à quel point l’amitié est précieuse pour leur créatrice.

Anna : Bonjour Nisa, merci, merci infiniment pour tes superbes chroniques !

Zéa : Salut Nisa ! Quel bonheur de te rencontrer ! Merci de nous permettre de nous incarner le temps d’une interview ! Et dans un lieu si grandiose !

La jeune fille trépigne en jetant un coup d’œil émerveillé autour d’elle. Elle sait qu’Iléana adore Toulouse, notamment pour son architecture. Elle comprend tout à fait ! Dire qu’en 2182 tous ces trésors sont engloutis !

Nisa : J’espère que l’endroit que j’ai choisi pour notre rencontre vous plaît. En arrivant, j’ai vu que vous admiriez les signes du zodiaque sur cette croix occitane. Normalement, ça devait être des apôtres, mais étant un symbole trop religieux, l’artiste Raymond Moretti a innové laïquement !

Visiter-Toulouse-le-Capitole-3 source toulouse tourisme
Source : site Toulouse Tourisme

Iléana : C’est parfait ! Cette place est magnifique…

Zéa, qui coupe Ilé sans embarras : Au fait, de quel signe du zodiaque sommes-nous ?

De son sac à dos en forme de poire, Ilé extirpe un carnet bleu nuit à la couverture rigide. Avec précaution, elle retire l’élastique qui le maintien fermé ; elle doit faire attention à la multitude d’intercalaires fabriqués maison qui lui servent à retrouver facilement ses fiches personnages.

Ilé : Mm… Zéa, tu es poisson. Quant à toi, Anna, tu es gémeau.

Anna : Ça correspond plutôt bien à nos caractères… Qu’en penses-tu, Nisa ?

Tout en posant la question, les filles cherchent leurs signes respectifs pour admirer le motif.

Nisa, ayant peur de les lancer dans une discussion sans fin sur l’astrologie, fait mine de ne pas avoir entendu Anna et embraye : J’imagine comme ça doit être impressionnant pour vous. Ici vous êtes vraiment au cœur de Toulouse. Ça n’a rien à voir avec Capitalia. Le seul point commun, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de voitures. Sinon… l’espace, les gens, la beauté d’une ville chargée d’histoire… Il y a même des plafonds avec des peintures. Allez voir les filles, c’est magnifique !

Tandis qu’Anna étudie son environnement, Zéa pousse un cri d’excitation, lui attrape la main et l’entraîne en courant admirer la galerie dont parle Nisa. Iléana et elle pouffent de rire devant leur comportement.

Nisa : Tu dois être émue de les voir en vrai. On a fait en sorte qu’elles arrivent à « l’âge » du premier tome, mais tu viens de finir ta trilogie, tu as donc achevé l’écriture de leurs histoires après des années passées à leurs côtés…

Iléana : Oui, je suis très émue. Il s’est passé six ans entre le début de la construction du récit et la publication du dernier tome. C’est une fantastique opportunité que tu m’offres… Nul doute que cette visite, lorsqu’elles la raconteront à Mattew et Adrian, fera des envieux ! Tu n’es pas sans savoir qu’Adrian est féru d’histoire…
Je tisse toujours une relation particulière avec mes personnages, mais « Terre noyée » étant ma première trilogie, ce que j’ai découvert à leur côté a été très fort. D’autant que je n’ai pas pour réputation d’être tendre avec mes protagonistes (certaines blogueuses n’hésitent pas à me taxer de « sadique »), alors forcément, les accompagner dans ces épreuves et les voir mûrir a été une extraordinaire récompense. Je pense que je me souviendrais toute ma vie de cette sensation lorsque j’ai écrit le mot « FIN » au tome 3. C’était plus profond que pour mes précédents romans (des one-shot). Je me sentais à la fois vidée et pleinement satisfaite. Je me disais : plus jamais je n’écrirais de saga, c’est un travail faramineux, et dans le même temps, une idée de pentalogie germait dans mon esprit. La bonne nouvelle c’est que comme je vis avec moi-même depuis 30 ans, j’ai accueilli ce paradoxe avec le sourire.

Terre noyée - tome 1 - L'Elite - Ileana Metivier

Nisa : Bienvenue au club des contradictoires ^^ J’ai adoré cet univers que tu as imaginé… Ta trilogie est un de mes coups de cœur… Même si tu as fait souffrir tes personnages ! Et tes lecteurs par la même occasion. Je rejoins mes collègues blogueuses qui te disent « sadique » et je crois que je n’avais jamais autant spéculé en MP avec d’autres chroniqueuses.

Iléana : Oh !!! Tu m’en vois ravie ! ^^ Avec « Terre noyée », je voulais apprendre à écrire de l’action, mais aussi peaufiner le déroulement de mes intrigues (le rythme n’a évidemment rien à voir entre un one-shot et une saga). Tes mots me prouvent que j’ai rempli mes objectifs en tant que romancière qui essaye de se perfectionner. Merci !

Les deux humaines réelles s’approchent des personnages fictifs d’Iléana qui n’ont d’yeux que pour ce qui les entoure. Zéa étreint une colonne. Anna caresse la pierre, les yeux écarquillés.

Nisa, en chuchotant en direction d’Iléana : Tu crois que Zéa ressent quelque chose avec ces vieilles pierres ? Ses pouvoirs peuvent-ils agir avec des minéraux ?

Iléana : Normalement, ses pouvoirs ne s’activent qu’avec les végétaux, mais Zéa est si éprise de nature, elle aime tellement la Terre… La contempler si émue me bouleverse. C’est vrai que cette fille est géniale, elle éprouve un tel respect et une telle bienveillance envers tout ce qui l’entoure… C’est ce qui t’a plu chez elle, Nisa ?

Nisa : Oui, je crois. C’est clairement ma chouchoute : on peut compter sur elle, autant pour passer une soirée pleine de rires que pour être réconforté. Sa douceur ne l’empêche pas d’être pétillante. Elle va me manquer terriblement.

Nos quatre amies s’installent en terrasse et commandent de quoi se restaurer en comparant gaiement la Terre d’avant les Grandes Catastrophes et le monde que connaissent Annaëlle et Zéa. Elles apprécient particulièrement les pavés sobres et égaux, loin de l’agglomérat pailleté qui recouvre les trottoirs de Capitalia.

Nisa : Avant de conclure cette interview pour laquelle je vous remercie toutes les trois, j’ai une question rituelle pour toi Iléana… Quel est ton personnage préféré et pourquoi ?

(Oui, oui, la question est posée devant les personnages – très attentives – c’est la façon dont Nisa se venge de toutes les inquiétudes qu’elle a eues pendant sa lecture !)

Iléana écarquille les yeux de stupeur sous cette interrogation inattendue. Elle glisse un regard en coin à ces deux protagonistes qu’elle adore et déclare : Adrian ! Il a de magnifiques fesses !

Les quatre filles explosent de rire. Iléana reprend entre deux hoquets : J’adore Adrian pour sa vivacité d’esprit et la confiance absolue qu’on peut lui accorder. Plus que quiconque, il traverse des épreuves très difficiles, qu’il ne gère pas tout le temps avec brio, et pourtant, il reste présent, tout le temps. C’est un utopiste qui ose se battre pour réaliser ses rêves. C’est un trait de caractère que l’on retrouve chez plusieurs de mes personnages et que j’admire beaucoup…

*****************

Je remercie énormément Iléana de s’être prêtée au jeu, ce format d’interview est très particulier et l’exercice n’est pas facile.
Merci également à Anna et Zéa, deux jeunes filles que je vous conseille vivement de découvrir ❤
Ci-dessous plusieurs liens, ceux de Iléana, mais aussi du site de Toulouse et de ma première interview sous ce format, avec Wendall Utroi 😉

Sources des images :
Site de l’autrice pour sa photo de profil
Toulouse Tourisme qui présente les merveilles de la Ville Rose
Amazon pour la couverture du roman

Autres liens à visiter :
Page d’Iléana Métivier sur mon blog
Mes avis sur cette saga coup de ❤ : Tome 1 : L’EliteTome 2 : Les VeilleursTome 3 : Les Rosaliens
Interview décalée : Wendall Utroi, Kyx & Kalyn
Interview décalée où je me transforme en un animal légendaire…

3 réflexions sur “Interview décalée : Iléana Métivier, Annaëlle & Zéa

    1. Merci Nathalie ! ❤
      J'adore les faire, mais c'est hyper chronophage donc ce sont des raretés. Je me rends compte que j'ai oublié de mettre en lien celle où je me suis transformée en dragon 😮 Je corrige ça de suite.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.