Gwada Cops – Tome 2 : ZAÏGO John Renmann

Description (source Amazon) :

Guadeloupe.
Ville de Sainte-Anne.
Un étudiant est retrouvé mort sur la plage, le corps entièrement momifié.
Tout autour du cadavre, d’étranges empreintes laissent penser que le tueur était pourvu d’un sabot de bouc.
Appelés sur les lieux, les inspecteurs Nicolas Rousseau et Marie Kancel se lancent dans une enquête dont les premiers éléments semblent révéler le côté surnaturel. Très vite, les meurtres s’enchaînent, avec pour seules victimes des hommes jeunes dont le corps sera méticuleusement momifié.

Après GECKO, cette seconde enquête des Gwada Cops nous immerge à nouveau dans les croyances populaires antillaises

 

Zaigo

 

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver Nicolas et Marie dans une nouvelle enquête ! Si, si, même Nicolas et son caractère… rugueux. Du reste, je ne suis pas la seule.

« Rousseau se montre dur et distant, voire menaçant, mais ça ne fait qu’accentuer son charisme auprès de ses admirateurs. »

Encore une fois, John Renmann nous sert une enquête démoniaque, qui m’a parfois fait regarder derrière mon épaule (quelle idée de lire la nuit quand on est une trouillarde, hein !).

« La peur lui fait l’effet d’un liquide glacé qui aurait remplacé le sang coulant dans ses veines. »

Heureusement, l’humour et l’investigation addictive m’aident à passer au-dessus de mon côté froussard et j’ai dévoré ce roman en quelques heures.

Comme lors du premier tome, j’ai changé plusieurs fois mon fusil d’épaule et je me suis fait bien berner par l’auteur, bravo ! J’ai aussi adoré tous les personnages, même ceux dits secondaires : ils sont savoureux.

En parlant personnage… Non contente de traquer un meurtrier surnaturel, Marie décide de se lancer sur une piste dangereuse, une enquête dans l’enquête. Le prix à payer sera élevé, mais rien ne peut la détourner de son chemin. Je l’admire toujours autant, cette talentueuse policière, si forte (au point de supporter sans broncher les « discussions » entre ses supérieurs), si loyale. Je la visualise comme un roc sur qui on peut compter. Même si elle ne comprend pas ce qui arrive. Même si c’est impossible. Elle sera là.

« Elle double-clique sur chacun des dossiers avec une certaine excitation ; ce serait même davantage de la peur tant elle craint de découvrir leur contenu, d’exhumer un sombre passé. »

En refermant ce livre, je n’ai qu’une envie : retourner en Guadeloupe (qui est presque un personnage sous la plume de John Renmann), aux côtés de notre duo d’enquêteur de choc.

Merci John pour cette lecture addictive.

Bonus thread Twitter sur le vif de ma lecture : juste ici.

❤ ❤ ❤ ❤ ❤

Disponible sur Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.